Pourquoi FORCER le cadenassage?

Cadenassage_forc___2

Pour assurer la sécurité des personnes en situation de très haut risque où une simple erreur ou un oubli peut être fatal. Malgré les étapes et les procédures rigoureuses longuement réfléchies à l’avance, il est impossible de s’assurer qu’une procédure de cadenassage sera respectée dans les moindres détails. C'est ce qui explique la situation où, on ne sait trop pour quelle raison, une machine a été mal cadenassée et il en résulte une erreur humaine car le geste d'apposer un cadenas demeure une action volontaire.

Visiblement, les procédures de cadenassage peuvent être contournées intentionnellement, ou tout simplement omisent ou oubliées. Le cadenas peut être enlevé prématurément avant même que les travaux sur l'équipement en question ne soient terminés! Mais pas dans le cas de l'interverrouillage à clé captive !

Qu'est-ce que l'interverrouillage? Il s’agit d’un mariage de verrous à clé captive (de type KIRK INTERLOCK, RONIS ou autre) fixés de façon permanente au point de verrouillage sur l'équipement. Les clés des verrous s’obtiennent une à une et sont dirigées vers des verrous de transfert. Autrement dit, la clé que vous insérez dans un verrou sert uniquement à en libérer une autre et, partant de là, vous obtenez une ou des clés qui, selon les séquences, vous obligeront à respecter la procédure dans l’ordre pré-établi à l’avance par le préventionniste. Vous y serez forcé. D'où le terme "cadenassage forcé"!


Voici des exemples de verrouillage de type KIRK INTERLOCK:

 

Exemple 1

Proc__dure_inter_verrouillage

Les clés des verrous A et B sont prisonnières de leur serrure respectives tant qu'elles ne seront pas verrouillées. Dans cette position seulement, les clés seront libérées pour être ensuite insérées dans le verrou de transfert. À ce moment, la clé C peut maintenant être libérée et enfin donner accès à la serrure du local où l’on veut effectuer des travaux en toute sécurité. Si le travailleur veut réparer, débloquer ou ajuster son équipement, il n'aura d'autre choix que de respecter les séquences de la procédure d'interverrouillage.

 

 

Exemple 2 

KIRK_11) Pour pouvoir effectuer les travaux une la pièce d'équipement, il faut d'abord verrouiller  la valve d'un gaz toxique. Il a été nécessaire de machiner des pièces directement fixé à l'équipement, et modifier la poignée de la valve pour qu'elle ne se verrouille qu'en position fermé (elle ne peut être verrouillée en position ouverte). Une fois la serrure interlock verrouillée, elle libère la clé qui était auparavant coincée dans la serrure.

 (Cliquer sur l'image pour plus de détails)

 

 

 

 

 

 

Picture_0092) La clé libérée permet de verrouiller le sectionneur uniquement en position énergie zéro. Une fois verrouillé, une deuxième clé via le boitier de transfert fixé à même la serrure se libère et permettra de déverrouiller l'accès à la pièce d'équipement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

KIRK__5_3) La clé libérée donne accès à la pièce d'équipement via une porte piétonnière. Ce n'est qu'une fois les travaux terminés que la clé se libèrera de la serrure pour actionner de nouveau le sectionneur et, par la suite, la valve. L'intervenant peut travailler sans le soucis de se faire intoxiquer ou électrocuter.